On décortique !

L'essor des médecines alternatives en Suisse


« La Suisse s’est dotée d’un système de santé de très haute qualité dont les prestations sont ouvertes à toute personne soumise à l’assurance obligatoire des soins (assurance de base). (…) Constatant un intérêt croissant de la population pour les médecines complémentaires, les médecins comme les thérapeutes non-médecins sont nombreux à répondre aux besoins de leurs patients dans ce domaine (1) ».

 

L'essor des médecines alternatives en Suisse

(CC) Unsplash.com, Corinne Kutz @corinnekutz

 

« Douces, naturelles, alternatives, complémentaires, non conventionnelles, il n’existe aucune différence entre ces différents termes. Ces médecines regroupent aussi bien l’homéopathie, l’ostéopathie, l’aromathérapie, la phytothérapie que les médecines traditionnelles comme la médecine chinoise, d’origine indienne, les thérapies dites énergétiques, ou encore celles qui s’adressent à l’esprit comme l’hypnose (2) ».

Ces thérapies visent à améliorer la santé globale en amenant un bien-être à la fois intérieur et à la fois physique. « Un grand changement en médecine naturelle eut lieu avec l’introduction de techniques énergétiques. (…) Elles visent à équilibre, régler, harmoniser, stimuler et rehausser les énergies du malade afin que son corps puisse lui-même se débarrasser de la maladie. Le patient ne reçoit plus des médicaments visibles (plantes, sels minéraux…) mais des énergies invisibles (3) ».

Des techniques qui connaissent un succès grandissant chez les helvètes :

« Environ 20 000 thérapeutes non-médecins et quelque 3000 médecins utilisent aujourd’hui, en Suisse, près de 200 techniques de médecines complémentaires.(1) »

D’après les derniers chiffres de la FedMedCom (Fédération de la médecine complémentaire) : « 70% des Suissesses et des Suisses ont recours aux médecines complémentaires (4) ». La gente féminine étant plus encline à recourir à ces techniques puisqu’un tiers des hommes n’affirmaient en 2014 ne pas être encore allés consulter un thérapeute (cf. tableau suivant).

 

Encore faut-il pouvoir distinguer la multitude de thérapies proposées sur le marché. Certaines reposent sur des techniques manuelles, tandis que d’autres recourent à l’énergétique. Les premières « consistent à utiliser les mains comme moyen unique de prise en charge d’une affection (2) ». On parle alors de kinésithérapie, d’osthéopathie, de fasciathérapie, de chiropraxie, etc. Les secondes, énergétiques, comprennent les thérapies telles que l’acupuncture, le shiatsu, la kinésiologie, etc. Vous trouverez par ailleurs dans l’article « Les thérapies alternatives, de A à Z » les définitions de ces thérapies.

 

Tester puis éventuellement l’adopter !

Si l’on entend très volontiers les parents dire aux enfants : « On goûte avant de dire « je n’aime pas ! » », il semblerait que ce précepte moral se perde à l’âge adulte. En effet, combien sommes-nous à nous permettre de juger les choses sans même les avoir testées ? Les thérapies alternatives en sont un bon exemple !

Le mot d’ordre à véhiculer : « Testez puis voyez si vous l’adoptez ! ». ;)

 

Lire aussi :

 

Sources:

  1. Office fédéral de la santé publique (OFSP), « État de la mise en oeuvre de l'article constitutionnel sur la prise en compte des médecines complémentaires », https://www.bag.admin.ch/bag/fr/home/themen/strategien-politik/nationale-gesundheitspolitik/stand-umsetzung-des-neuen-verfassungsartikels-zur-komplementaermedizin.html, mis en ligne en mars 2016, consulté le 16 février 2017.
  2. Top Santé, « Les médecines douces en 200 questions » in Top Santé, Hors-série n°6, 2013.  
  3. VASEY C., « L’évolution des thérapies naturelles ou complémentaires depuis que je pratique (37 ans) » in Recto-Verseau, n°277, septembre 2016, pp.3-4.
  4. Fédération de la médecine complémentaire (FedMedCom), https://www.fedmedcom.ch/publications/, mis en ligne en septembre 2014, consulté le 14 février 2017. 

 

Commentaire(s)

picto plume

Ajouter un commentaire


Sur le même thème :

Coco mais pas secoué !

Pour ce premier article "produit coup de coeur", c’est l’huile de coco qui est à l’honneur. Une huile qui devrait indubitablement figurer dans nos placards, de salle de bain et de cuisine !

Lire la suite

Le concept du brunch spirituel

Participez au "brunch spirituel" pour découvrir des thérapeutes et leurs médecines naturelles!

Lire la suite

... Vingt-cinq ...

Regardez mon logo Laura Monney Consulting de plus près… vous voyez ? Eh oui, le nombre 25 y figure en tout petit, inscrit dans l’illustration de la plume. Mais que signifie-t-il ?

Lire la suite